Reculer pour mieux swinguer

Publié le par jer_menard

Pendant que Sam et Gérald se la coulaient douce au scramble du club, j’ai suivi dimanche 1H30 de cours individuel ! Début d’une longue série hivernale. Certe j’arrive avec mon jeu à réaliser de beaux coups, challenger Sam Peltz en Matchplay mais la réalité est là. J’ai un swing moche. J’ai un taux de grattes, slices assez élevé qui est un frein à toute évolution de mon index.

 

Mon coach, Martin a d’abord fait un audit de mon swing avec un logiciel réservé aux « Pro PGA members » sur son IPhone.

 

L’analyse vidéo a vraiment mis en évidence la raison de la problématique que j’avais à savoir une tête de club qui va trop loin au backswing (quasiment au niveau de mon coude gauche), un shaft qui souvent me touche le cou.  La raison : le grip. Mes mains au grip sont trop ouvertes vers l’extérieurs, ce qui génère des avant-bras dirigés vers l’avant, une impossibilité d’avoir une allonge du bras gauche au backswing, une impossibilité d’une rotation des épaules, et donc une obligation de plier mes bras au final. Quelle merde les cours de MIgnaloux. Ce swing selon Martin

 

-          m’oblige à être souple des jambes ce qui génère une stabilité moyenne

-          m’oblige à doubler l’énergie à mettre dans le swing générant de la fatigue rapidement

-          génère une forte probabilité de modification de la courbe à la descente et donc probabilité de gratte, slices. Selon ses mots « Tout peut se passer »

 

J’ai tapé 10 balles avec ce swing, bien droites, bien hautes. Martin voit bien que je me suis adapté à ce swing mais je ne pourrais pas aller loin dans ces conditions.

Il pense également que j’ai des bras trop long par rapports à mes clubs, un réglage de mes clubs va être nécessaire.

 

On a donc bossé :

 

-          Mon grip

-          La posture de mon dos et mon fléchissement

-          L’allonge de mon bras gauche au backswing

 

J’ai vraiment l’impression de repartir de 0. Surtout que ce swing a un impact sur mon drive qui était nickel ces derniers temps, mes longs fers, mes approches. IL me dit que je serais prêt pour le printemps mais il ne faut pas que j’espère scorer cet hiver… L

 

Attention au billet de Mars  "I’m back" d'ici là je vais me faire discret.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
<br /> <br /> oui, tu as bien raison : arrête le golf pendant quelques temps.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre