Match Play PETZ Vs MENARD – EPISODE 3 - "M Perfect"

Publié le par jer_menard

« Le chasseur traquait sa proie depuis plus d’une semaine, il lui avait déjà logé deux balles dans le corps. Le fauve était affaibli, il était à sa merci. Il pouvait l’achever ou bien décider de le laisser partir, reprendre des forces pour que la partie de chasse continue. Le fauve savait que si il voulait s’en sortir, il devait montrer le grand jeu, il devait griffer son prédateur»   

Sam reconnait officiellement sa défaite de l’avant-veille en me laissant l’honneur. Je vise la gauche, balance une mine. Sam a pris la précaution d’emprunter le driver de Gérald. Il part lui bien trop à gauche mais est sauvé par un arbre. La nature est avec lui comme on le verra au trou 7. Sam est en 3 sur le green moi en 3 au bord du green. Il loupe une balle de bogey. Moi j’enchaine une approche puis deux putts dont un de 2 m. Double Bogey partout. Egalité

MENARD 0 – PELTZ 0

Pour le trou 2, je fais une gratte sur mon deuxième coup, mon troisième est à 1m50 du drapeau.  Sam a un deuxième coup devant le green mais aussi devant le bunker. Il atterrit sur le green mais à 10 m à parcourir.  Il réalise un magnifique putt qui s’arrête à 30 cm du trou. Je rentre mon putt. Il est dégouté. Egalité. C’est très serré.

MENARD 0 – PELTZ 0

Je loupe mon départ, je me retrouve derrière un arbre dans un bosquet à gauche. IL me reste 280 m à parcourir. Sam est plein fairway. Il est persuadé de gagner le trou. Il me conseille de droper la balle. Je tape un bois 3 vers un autre bosquet d’arbre avec un effet pour l’éviter me retrouver loin sur le fairway. Ca passe. Sam est vert. Il a la pression, ne lâche rien. Il réalise un magnifique long fer. J’ai un mauvais lie. Je loupe mon approche.  Mais enchaine avec une approche roulée au fer 7 dont j’ai le secret à 60 m qui s’arrête 50 cm avant le drapeau. Je rattrape mon approche loupée. Sam se met dans un bunker mais arrive à s’en sortir en retombant dans un rough près du green. Approche Putt. 5 coups pour Sam. Je l’ai rentré direct en faisant Bogey. Egalité. Je reviens de loin.

MENARD 0 – PELTZ 0

Mon beau départ suivant sur le trou le plus dur du parcours est un peu trop à droite et trop long. Il reste beau mais il me faut un coup pour me recentrer. C’est ce coup qui me manquera pour l’égalité et qui permettra à Sam de faire le premier point. Il avait fait un magnifique départ encore au fer. Plus de 200 m au fer 4 c’est beau. J’ai failli d’un coup, pas lui. Bravo

MENARD 0 – PELTZ 1

Pour ce dogleg, on se retrouve tous les deux sur le fairway. Pour le troisième coup, mon bois 3 fait parcourir plus de 160 m à ma balle  mais la dépose dans un bunker rempli d’eau fortuite. Ma balle est sur le sable mais pour prendre mon stance, je dois mettre mes pieds dans l’eau. Sam lui a fait une magnifique approche de 135 m sur le green. Il est en régulation mais loin du drapeau. Je peux gagner le trou. Par rapport à ma situation, j’invoque la règle 25-1 qui dit que lorsque le stance est dans de l’eau fortuite dans un bunker j’ai le droit de dropper ma balle dans l’obstacle. A mon grand étonnement, Sam Peltz dit ne pas la connaître. M’accuse même d’inventer une règle ! Ma concentration tombe. Comment ose t’il, lui qui considère le règlement golfique comme une bible ? Il finit par accepter. Le trou est terminé pour moi. Je droppe ma balle dans de la boue. Je loupe ma sortie. Je retente, je relève ma balle, je ne suis plus dedans. Sam était en régulation sur le green.

 De retour ce soir chez moi, je découvre que j’avais raison :

25-1.Terrains en conditions anormales a. Interférence

« Il y a interférence due à un terrain en condition anormale lorsqu’une balle y repose ou le touche ou bien lorsqu’un tel terrain interfère avec le stance du joueur ou la zone de son mouvement intentionnel » ../.. « Sauf lorsque la balle est dans un obstacle d’eau ou un obstacle d’eau latéral, un joueur peut se dégager d’une interférence due à un terrain en condition anormale de la façon suivante : ../..

 (ii) dans un bunker : si la balle est dans un bunker, le joueur doit relever la balle et la dropper :

../..

(a) soit sans pénalité, conformément à la clause (i) ci-dessus, sauf que le point le plus proche de dégagement doit être dans le bunker et que la balle doit être droppée dans le bunker, ou si le dégagement total est impossible, aussi près que possible de l’endroit où reposait la balle, mais pas plus près du trou, sur une partie du terrain dans le bunker qui offre le maximum possible de dégagement ;

 

 

 MENARD 0 – PELTZ 2

Ca faisait 39 trous que je n’avais pas mis un départ hors-limite.  Je me reprend. Magnifique drive bien droit qui tombe dans le bunker de parcours prévu pour les départs de cette qualité :). Je ressorts avec un fer 9 et met ma balle derrière le green. Je suis à 5, Sam met son deuxième coup dans la rivière, il drope et tape le green.  Il pense qu’on a le même nombre de coups chacun, je lui rappelle honnêtement mon premier départ. Il a deux coups d’avance. Mon approche est trop courte.

MENARD 0 – PELTZ 3

Je place ma balle en plein milieu du fairway du trou 7 avec un magnifique angle. Sam est un peu court mais sur le fairway. Son deuxième coup file dans la forêt mais comme sur le trou 1, un arbre rejette sa balle, il revient sur le fairway. Je n’ai pas cette chance. Balle hors limite. Je retape un beau coup de bois droit. Je suis à 140 m du green. 100 m devant moi, de hauts arbres ont été placés juste devant le green. Les contourner me fait perdre le trou. Je prends mon fer 6, le coup parfait : balle très haute, tir tendu. Je passe les arbres et retombe juste derrière.  Je pitch au niveau du drapeau, ma balle reste. Avec mon coup hors limite, je suis en 5, sans je suis en régulation avec une balle de birdie sur un par 5.   Sam gratte son 4ième coup et se retrouve dans le bunker à droite du green. Magnifique sortie. Sa balle est à côté de la mienne. Il est incroyable. On est à 5 partout. Il loupe son putt et s’arrête à 20 cm. Je vais faire mourir ma balle dans le trou, en file vers le trou décélère… virgule !!! ARGH ma balle ressort du trou, est accélérée et file à 1m 50. Je perds le trou. Comme disait Sam : Les dieux du golf n’étaient plus avec moi. C'est le troisième trou que je perds à un coup, bêtement.

 MENARD 0 – PELTZ 4

Pour le par 3 du trou 8, on pitch tous les deux le pré green. Je suis en deux à 30 cm. Je loupe le par, le trou. Egalité. C'est pas ma journée.

MENARD 0 – PELTZ 4

Pour le trou 9, ma troisième balle est derrière le green, celle de Sam est sur le green. Il a ressorti sa deuxième balle d’un rough en sous bois. Il m’avoue qu’il trouve bizarre d’avoir démarré le trou avec une balle Wilson et d’avoir ressorti une balle Inesis. J’ai l’impression que la personne dans le corps de Sam Peltz n’est pas Sam Peltz. Jamais il n'aurait toléré un doute dans l’identification de sa balle. :) Sur ce trou, on fait double bogey tous les deux.  

MENARD 0 – PELTZ 4

C’est très serré, Sam ne fait aucune faute. L’ensemble de ses coups sont beaux. Je l’appelle M Perfect. De mon côté j’ai enchaîné plusieurs fois une faute puis un coup incroyable. J’aurais du avoir le trou 3, faire égalité au trou 4,6. J’étais en mesure de gagner les trous 7 et 8. 5 coups faciles auraient changé le score en 3-2. C’est la loi du golf. Là on s’arrête en 11 trous, j’ai perdu. Je m’accroche quand même. Sam loupe son départ au 10, je suis court mais plein Fairway. Mon deuxième coup est très long mais slicé, il rentre dans les bois. Je tape une balle provisoire qui s’arrête à 60 m du green. Sam ressort des bois, il est fort ! mais rerentre au troisième coup. Je fais une approche roulée au coup de fer 7 sur ma balle provisoire, 30 cm du trou. Même si je retrouve ma balle, je ne l’identifierais pas ! C’est ce qui s’est passé J          

MENARD 1 – PELTZ 4

C’est le dernier trou. Sam démarre vers les bois de ce dogleg. Avec la nature comme allié :), sa balle a été restituée aux abords du bois. Je tape droit et long, trop long. Je suis quand même en trois sur le pré green, de ce par 5. M Perfect fait une approche de 80 m sur le green. Il est en 4, j’ai mes chances. Ce green est en pente. Très difficile. Je tombe dans le piège ma balle monte vers le trou mais redescend en bas du green. Je me retrouve à 15 m. Je me rapproche à 2 m et met ma balle avec un putt difficile. Sam rentre un putt de 3 m. Il a été très fort. PAR et Bogey pour moi. En stableford sa carte aurait été magnifique.  

MENARD 1 – PELTZ 5

Tout s’est joué à peu, ce dernier trou est le quatrième que je perds à un coup. J'ai perdu bêtement le trou lors de 3 égalités. Comme pour la précédente manche. Il y a eu un fort taux de magnifiques coups. Bravo Sam. Tu vas pouvoir te vanter d'avoir battu un index 29 ;) Et merci de m’avoir aidé à redémarrer ma caisse, je ferme les yeux sur l'histoire de la règle 25-1 et la Wilson. ;)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article