Match Play PETZ Vs MENARD – EPISODE 2 - Le feuilleton de l’automne continue…

Publié le par jer_menard

C’est un Sam Peltz chaud bouillant comme une baraque à frites qui se présente au départ ce mardi midi à 14H20.  Un long échauffement au practice l’a rendu affuté comme un tee. L’erreur qu’il avait faite au précédent Matchplay c’était d’avoir sous-estimé la force de son adversaire, de n’avoir pas pris au sérieux les risques d’échecs qui pouvaient se présenter à lui. Il avait commencé la partie en jouant comme une partie stableford sans ce soucier de mon jeu et d'adapter le sien au mien. Là je suppose que plusieurs nuits blanches lui avait permis de se préparer psychologiquement. Sam Peltz n’allait pas laisser passer cette deuxième manche facilement.

Sam prend son stance. Je lui demande si ca ne le gêne pas d’avoir l’honneur après une défaite. Il me laisse le premier départ. Cette partie se joue aussi au niveau mental. Long drive pour moi, balle dans l’eau pour Sam.

Je suis sur le green en 3, Sam me rejoint avec deux coups de retard. Je ne connais pas la vitesse des greens et ne respecte pas la règle n°1 du Matchplay, ne jamais jouer avant son tour. 4 putts. 2 pour Sam. Egalité

PELTZ 0 – MENARD 0

Au trou n°2 après avoir loupé mon départ, je perds ma balle au troisième coup. Le soleil bas, de pleine face associée aux feuilles mortes font que je ne vois pas la balle partir. Je l’entends retomber mais impossible de la retrouver…. Sam termine le trou en 5 et prend l’avantage.

PELTZ 1 – MENARD 0

Au trou n°3 j’effectue un magnifique départ suivi d’un super coup de bois 3 qui hélas m’emmène derrière le green dans le bunker. Je sors du bunker et me retrouve dans le pré-green à 2 m du drapeau. Sam après un départ loupé me rejoint. Mon approche tombe dans le trou. PAR.

PELTZ 1 – MENARD 1

L’équipe de devant a perdu ses balles. Ils se rangent sur le côté pour nous laisser passer. Je tape un beau drive sur le fairway à 125 m du green. Sam tombe à 140 m avec un superbe coup de fer 4. Mon second coup tombe dans un bunker juste devant le green mais 3 m en dessous. Le sable est chargé d’eau, lourd. Il me faut 4 coups pour sortir du bunker. J’aurais du revenir dès le début en arrière. Erreur stratégique. Le coup 3 de Sam est long mais lui permet de finir le trou en toute sécurité. Bravo.

PELTZ 2 – MENARD 1

Pour le trou 5 en dogleg, on essaie de passer tous les deux au-dessus des arbres. Je passe mais Sam perd sa balle dans les bois. La différence va se creuser quand Sam va tomber pour son coup 5 dans un bunker bien humide. Je fais Bogey.

PELTZ 2 – MENARD 2

Je continue à enchaîner les bons départs au drive au trou 6 mais Sam au fer est redoutable, il est encore 10 m derrière moi. Je pense que son long coup 2 a passé la rivière, je prends un risque en essayant de passer la rivière également avec un hybride. Ca marche. En fait Sam était dans l’eau.

Après son drop il manque de peu le green. Je termine en bogey et reprend l’avantage.

PELTZ 2 – MENARD 3

Vais-je faire le break au trou 7. Comme à l’accoutumée, je réalise un beau long drive bien droit tandis que Sam assure un long coup de fer 4. On est au touche à touche. Après quelques coups moyens la malédiction du trou 2 refait son apparition : soleil bas de face. Je fais un long coup de fer qui disparait de notre vision. Je ne retrouve pas la balle. Sam termine en 9.

PELTZ 3 – MENARD 3

Sam qui la semaine dernière avait planté sa balle en plein milieu de green là fait une gratte. Je reprends l’avantage en assurant un bogey.

PELTZ 3 – MENARD 4

Au trou 9, Sam et moi-même après le deuxième coup sommes tous les deux à 40 m du green. Le drapeau est en fond de green.  Je fais une approche roulée et Sam une approche levée. Il est à 1m50 du trou et moi à 30 cm.

 

P1080983.JPG P1080984

 

 

 

 

 

 

 

 Sam  n’arrive pas à rentrer la balle en un putt. Par pour moi et Bogey pour Sam. Le break est fait.  

PELTZ 3 – MENARD 5

Nous commençons le retour. Sam sort une bouteille que je pense être d’eau. Les évènements qui vont suivre me font penser à une potion magique, un breuvage préparé par sa maman. J’assure un beau drive sur la gauche tandis que Sam lui réalise un superbe départ plein Fairway. Décrire mes coups ne servirait à rien, le deuxième coup de Sam rentre dans un bunker. Il réalise une sortie digne des plus grands avec une balle directe dans le trou. Birdy  

 

P1080987

PELTZ 4 – MENARD 5

Sam reprend mon driver pour le trou 11 (Si on appliquait les règles et qu’on mettait une pénalité à chaque fois que Sam a pris un de mes clubs…) il tape une balle en plein milieu des bois mais avec une direction et une force qui peut laisser penser qu’elle est retombée sur le fairway de ce dogleg. C’est le cas.  Je réalise encore un super drive. Ma deuxième balle est à 75 m du green. Sam lui à 70 m mais dans un obstacle d’eau sans eau. Je loupe le green de 10 m à gauche. Sam n’assure pas avec un drop et prend le risque de taper la balle depuis l’obstacle. Il tombe à 1 m du trou. Il devait vraiment être dopé. Il aurait pu réaliser son second birdy. PAR et égalité

PELTZ 5 – MENARD 5

Je tape une autre mine au drive qui part bien droit, un peu trop loin. Sam également est au 135 m. Des spectateurs me font louper mon second coup qui fait parcours 10 m. Ma troisième balle est devant le green comme la seconde de SAM. Je monte sur le green et réalise à magnifique putt de 3,5 m pour Bogey. Sam fait le par et reprend l’avantage.   

PELTZ 6 – MENARD 5

 

Il commence au trou 13, par 3 dont le green est entouré d’eau, balle ratée part 100 m à droite. Je pitch le green.  

PELTZ 6 – MENARD 6

C’est tellement exceptionnel que je manquerais jamais de le rappeler, super départ au drive pour moi. Sam est très court. Je tape un beau bois 3. Sam dit « Ils m’auront couté cher tes coups bois 3 ».

Superbe coup de long fer pour Sam. Je tope mon quatrième coup et comme pour ma dernière compétition, ma balle est hors limite. Sam n’arrive pas à trouver sa balle. Je ne suis pas rancunier sur le fait qu’il ne trouve jamais les balles que je perds.  Je lui montre la sienne. Je n’arriverais pas à remonter les 2 coups que me coute ce hors limite.

PELTZ 7 – MENARD 6

Ménarde au trou 15 puis Balle hors limite. Sam lui est parfait et termine en bogey.

 PELTZ 8 – MENARD 6

Sam constate moqueur qu’un score de 8-6 à 3 trous de la fin ne sent pas bon pour moi. Il démarre avec un magnifique coup de fer qui rebondit au bord du green, manque de tomber dans le bunker et reste agrippé sur le pré-green. Je tape un léger coup de bois 3 qui pitche le green. Je signe mon 3ème par de la partie.

PELTZ 8 – MENARD 7

Tout va se jouer au trou 17. Je commence et j’assure un long driver sur la gauche, je ne tente pas le lac. Sam prend mon driver et tente le lac. Il dira que j’ai fait du bruit en cherchant une balle. Il met sa balle dans l’eau ainsi que les 4 autres balles qui suivront. Pour le plaisir je tente une balle au dessus du lac. Elle s’arrêtera 30 m après.

PELTZ 8 – MENARD 8

La chronologie des évènements qui vont suivre est importante pour juger le résultat final. Je refais une Ménarde au départ. Je la vois rebondir sur la butte à gauche malgré le soleil de face. Je sais qu’ell est jouable, que j’ai toutes mes chances. Sam fait la même encore une fois avec mon driver. Il ne voit pas où elle retombe. Encore beau joueur, je lui montre exactement sa position. Je suis incapable de retrouver la mienne. Sam décide de taper son deuxième coup, il vise le green et tape dans un arbuste, son troisième coup l’emmène au pied du green. Les 5 mn sont passées. On décide de refaire le départ pour avoir une vrai finale. On commence à faire demi-tour et je tombe sur ma balle. Sam accepte que je reparte de cette balle. Cette balle est sous les arbustes dans du gros rough dans une butte. Je prends un fer 5, je survole le bosquet, coupe en travers et me retrouve au milieu du Fairway. Sam me dit que s’il avait vu un si beau coup il n’aurait pas tenté le green en coup 2 et donc il n’aurait pas loupé son coup. Je pense personnellement qu’il aurait du au contraire avoir la logique inverse en voyant mon beau coup et donc jouer le coup qu’il a joué (En mieux).  Mon troisième coup est sur le green. Sam c’est son 4ème qui est sur le green. Il loupe son deuxième putt. Je mets mon deuxième putt. J’annonce « égalité » pour avoir un vrai final  et propose à Sam de se départager sur le 12. Il refuse amer et me dit que j’ai gagné. En remontant l’escalator, je propose qu’il retape son deuxième coup. Je commence à descendre. Il refuse. On va boire un coup.

PELTZ 8 – MENARD 9

C’était encore une magnifique partie pleine de suspense et de rebondissement dont on parlera du final encore pendant plusieurs mois.

2 manches à 0

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
<br /> <br /> mon bois 3 va bien mais il est vrai que j'ai eu très peur après. Je croyais vraiment l'avoir pété. Après une grande inspection, il va<br /> bien et se remets petit à petit de ces émotions.<br /> <br /> <br /> Dans tous les cas ca lui a servit de leçon, il m'a avoué hier soir qu'il ne remettrai plus de balles dans ces bois ;=)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> Le plus impressionnant dans le jeu de gégé, c'est sa capacité à encaisser un mauvais coup : <br /> <br /> <br /> départ du 9, drive dans les bois, son bois 3 a encore mal, il ne le dira pas mais je pense qu'il est cassé.<br /> <br /> <br /> Si tu arrivais a taper dans la balle aussi fort que tu tapes ton bois dans la terre apres un mauvais coup, tu gagnerais 50m facile<br /> :)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> <br /> Salut les gars,<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Juste pour info, j'ai mis une "ROUSTE" à Sam hier.<br /> <br /> <br /> Je crois que le match play n'est pas fait pour lui... le golf non plus.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Enfin, il faut dire que je n'ai pas de mérite, je suis quand même 23,6. Et même si les mauvaises langues diront que j'ai commencé 40<br /> et non 54, je prouve à chaque partie que je mérite mon index.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Gérald<br /> <br /> <br /> The modest Man<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> Non non tu ne t'en sortiras pas comme ça : c'est toi la star du moment c'est tout.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Sam, tu n’arriveras jamais en challenger, tu es index 26 !!! A<br /> chaque fois que tu perds contre moi, c’est une contre perf. Tu seras toujours celui qui a tout à perdre cet automne et cet hiver.<br /> <br /> <br /> A chaque fois que tu me gagneras, ca sera normal. Tu ne pourras pas te<br /> vanter en étant 26 d’avoir gagné un 29…. C’est affreux cette situation. J<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre